Stéphane Cobigo, directeur santé de la CPAM de Haute-Garonne « Aidons les médecins à s’installer ! »

Le dispositif REZONE est déjà en cours de déploiement sur toute la France et notamment en Occitanie. En visant à accompagner les professionnels de santé dans leur choix d’installation sur le territoire, c’est un outil qui apparaît essentiel pour l’Assurance Maladie. Stéphane Cobigo, directeur santé de la CPAM de Haute-Garonne nous dit pourquoi.

MÉDECIN D’OCCITANIE. Le nouveau dispositif numérique REZONE définit des territoires qui sont attractifs en fonction des aides disponibles et fournies par des institutions publiques, dont notamment l’Assurance Maladie qui offre pas moins de quatre contrats d’aide à l’installation. Que pensez-vous de ce dispositif ?

STÉPHANE COBIGO. En effet, la convention nationale des médecins de 2016 prévoit 4 types de contrats incitatifs assortis d’une rémunération forfaitaire pour l’exercice dans des zones sous dotées : le contrat d’aide à l’installation médecin pour favoriser l’installation des médecins en zone sous dotée ; le contrat de stabilisation et de coordination pour les médecins pour maintenir l’exercice dans la zone ; le contrat de transition pour les médecins pour soutenir les médecins qui préparent leur cessation d’activité en accompagnant leur successeur ; et enfin le contrat de solidarité territoriale vise à favoriser la solidarité entre médecin exerçant en zone sous dense comme par exemple y ouvrir un cabinet secondaire (voir pages 16 et 17). Dans ce cadre, l’outil REZONE qui vise à accompagner les professionnels de santé dans leur choix d’installation sur le territoire est particulièrement intéressant. L’objectif est de les informer sur les zones sous denses en offre de soins dans lesquelles ils peuvent être incités à s’installer avec les dispositifs d’aide dont j’ai parlé ou celles mises en place par l’ARS. Le dispositif REZONE présente les chiffres clés du territoire de vie-santé ou de la commune comme la démographie des médecins, de la patientèle, la localisation des structures et des établissements de santé, les informations sur le droit des patients (bénéficiaires de la complémentaire santé solidarité, en ALD), l’activité des médecins installés dans la zone (actes cliniques et actes techniques). Il offre également la possibilité de simuler un niveau financier d’aide. Autre point fort, il est en accès libre, consultable en direct par le médecin et à tout moment.

 

Quand pensez-vous déployer ce dispositif en Haute-Garonne, et allez-vous le faire de conserve avec les 12 autres Assurance Maladie d’Occitanie ?

L’outil REZONE est déjà en cours de déploiement. Dans le cadre du guichet unique URPS-Assurance Maladie- ARS-Conseil de l’Ordre, il sera intégré au Portail d’Accompagnement des Professionnels de Santé PAPS Occitanie. (*)

 

Plus largement, au vu de l’évolution de la démographique médicale et des conditions d’exercice, quels sont les leviers dont l’Assurance Maladie dispose ?

L’avenir est à l’exercice coordonné en équipes de soins. Une convention de partenariat a été signée en Occitanie entre les URPS, l’ARS, et l’Assurance Maladie afin d’accompagner la création des Maisons de santé pluri professionnelles et  les Communautés professionnelles territoriales de santé. Dans ce cadre, l’Assurance Maladie a pérennisé le financement de l’exercice coordonné grâce à différents accords conventionnels interprofessionnels tant pour les MSP que pour les CPTS. Par ailleurs, pour faciliter l’exercice médical, les orientations nationales de Ma santé 2022 ont prévu la création de postes d’assistants médicaux. Un accord conventionnel entre l’Assurance Maladie et les médecins libéraux a été signé courant juin. L’objectif est de libérer le médecin de certaines tâches et de lui permettre de se recentrer sur son cœur de métier, le soin, contribuant ainsi à favorise l’accès aux soins et à rendre l’exercice libéral plus attractif notamment dans les territoires déficitaires. Ces différentes mesures illustrent, à travers quelques exemples, les évolutions de notre système de soins, portées dans le cadre des orientations nationales de Ma santé 2022, déployées et accompagnées par l’Assurance-Maladie avec ses partenaires.

Propos recueillis par Luc Jacob-Duvernet

 

(*) https://www.occitanie.paps.sante.fr/)

COVID19 – Le bon réflexe : contacter le médecin traitant en première intention
Défilement vers le haut