Le temps qui passe et ses paradoxes

Nul n’échappe au temps, ni à la tentation d’agir sur lui, au gré de nos humeurs qui portent parfois le paradoxe de vouloir l’accélérer.

Pour nous, médecins, le changement c’est aujourd’hui. Le constat est terrible : plus personne ne veut, en dépit d’un frémissement chez les généralistes, de nos cabinets libéraux. Leur activité s’arrête avec la nôtre. L’hôpital s’essouffle, son personnel manifeste, parle de grève. Les soignants se dirigent-ils vers l’attitude des enseignants, qui, le jour même des épreuves du baccalauréat décident de faire grève ? Les mouvements de capitaux agitent comme jamais l’hospitalisation privée.

Pourtant la médecine libérale, même si elle pousse des cris d’orfraie, est chaque année de plus en plus au cœur de la prise en charge des patients. Les maladies chroniques montrent une attente de l’ensemble des acteurs, en particulier des patients et des aidants pour une limitation de l’hospitalisation. Les collectivités locales sont extrêmement préoccupées par les craintes des citoyens sur l’accès aux soins. La rumeur enfle sur les déserts médicaux, expression qui stigmatise les médecins alors qu’ils sont pris dans un mouvement socioculturel qui les dépasse. Nous proposons aujourd’hui de l’abandonner sans délai.

Les actions gouvernementales en matière d’organisation territoriale des soins sont intéressantes. Elles doivent permettre aux acteurs de mieux coopérer à la condition qu’elles portent le principe des pratiques collaboratives. Vraisemblablement, de meilleures organisations de prise en charge des patients sur les territoires vont permettre de répondre assez largement aux attentes des citoyens. Les résultats du Dispositif de Soins Partagés en Psychiatrie, expérimenté sur l’agglomération toulousaine, en témoignent. Le dispositif des CPTS, auquel l’ensemble des URPS d’Occitanie souscrivent est appelé à devenir un sujet exemplaire. Il doit nous permettre de travailler et de construire collectivement des réponses adaptées. CPTS, GHT, e-santé, déclinés lors des Rencontres, peuvent rester des objets de conférence, d’affrontements ou devenir, à la condition d’un travail partagé au plus près des territoires entre les acteurs de terrain, des dispositifs opérationnels au bénéfice des patients et de leurs proches, pour la plus grande satisfaction des professionnels que nous sommes.

Nous sommes fiers du partenariat signé le 14 mars dernier par l’ensemble des URPS d’Occitanie avec l’ARS et l’Assurance Maladie. C’est une approche inédite de co-construction à l’échelle de chaque département, qui, au-delà des mots, se veut opérationnelle. Nous le devons à Pierre Ricordeau qui, dès sa prise de fonction à la Direction Générale de l’ARS d’Occitanie, fait le choix d’un virage à 180°. Il se tourne vers les professionnels de santé libéraux, leur fait confiance sur leur seule volonté de prendre à leur compte la construction des nouvelles organisations sanitaires territoriales. Notre objectif est d’être dignes de cette confiance en réussissant ce pari d’organiser l’offre de soins libérale sur l’intégralité du territoire de l’Occitanie. Ce n’est pas gagné, mais tous ensemble nous pouvons y arriver dans une maturité partagée et non dans un souci de propriété de l’un ou de l’autre. Cette meilleure compréhension des places, des enjeux et des contraintes de chacun est désormais indispensable. Elle procède d’une démarche de responsabilité individuelle et collective. Nous n’oublions pas les autres acteurs, non signataires. Ce sont nos partenaires, sans lesquels il n’y aura pas de réussite. Chaque intervenant des huitièmes Rencontres de la Grande-Motte le sait, comme nous savons tous qu’au-delà des CPTS, nombreux sont les sujets qui nécessitent ce dialogue et cette meilleure compréhension.

Les Rencontres annuelles de l’URPS Occitanie du 15 juin dernier se sont inscrites dans cette démarche. Depuis 4 ans, elles sont devenues un moment d’échanges, de réflexions partagées et de convivialité que le bord de mer vient renforcer. Cette année, c’est encore plus ! Cécile Courrèges, Directrice Générale de la Direction Générale de l’Offre de Soins, nous a fait l’honneur de répondre à notre invitation et à celle de Pierre Ricordeau. Sa clairvoyance, son écoute, sa disponibilité dans la rencontre avec les acteurs de la proximité, malgré sa charge d’édicter, ont grandement contribué à la qualité de ces Rencontres 2019. Nous la remercions particulièrement, comme nous remercions chacun des participants.

Docteur Maurice Bensoussan

URPS Médecin d'Occitanie Maurice Bensoussan
Défilement vers le haut