La coopération ne se décrète pas

Le Projet de Loi de Finances de la sécurité Sociale fait actuellement l’objet de débats et donne lieu au dépôt de nombreux amendements.

Parmi ceux-ci, des amendements prétendent permettre l’accès direct à certaines professions, notamment pour les infirmiers de pratique avancées (IPA), les kinésithérapeutes et les orthophonistes.

L’URPS des médecins libéraux d’Occitanie travaille depuis longtemps avec les représentants des autres professions. Ensemble, au travers d’une structure de coordination, ils construisent l’avenir du système de soins régional. Un système qui permet l’accès aux soins, qui améliore la qualité de ces soins par des échanges entre professionnels, et qui se base sur le respect mutuel et la connaissance de l’Autre.

Un système au service de nos patients.

La coopération ne se décrète pas. Elle se construit en proximité, pas à pas, dans le cadre des équipes de soins, des MSP* des CPTS*.

L’amélioration des prises en charge ne se construira pas au travers d’un système dérégulé où l’individualisme primerait sur le collectif. Tous les soignants de nos territoires le savent.

Sans communication il n’y a pas de soins efficients. Sans lien entre les soignants il n’y a pas de maintien à domicile possible. Sans équipe constituée et soins organisés, nos territoires vont continuer à se dépeupler.

La dérégulation portée par ces amendements est non seulement inadaptée, mais délétère pour notre système de soins.Nous demandons au gouvernement de retirer ces textes.
En attendant cette décision, nous appelons les médecins impliqués dans l’expérimentation du SAS 31, au travers de l’effection des demandes, à se retirer pour manifester notre opposition à ces textes.

Jean-Christophe Calmes – Président de l’URPS ML

*MSP : Maisons de santé pluriprofessionnelles. CPTS Communautés professionnelles territoriales de santé

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut