Une vague de plus avant la mer d’huile

C’est le souhait que je forme pour les médecins libéraux d’Occitanie en cette année 2022. 

Après deux ans de combats, d’investissement dans les centres de vaccination ou les structures de soins, de COVID pour certains, les libéraux espèrent, en silence, mais non sans souffrance, pouvoir souffler et naviguer sur une mer plus calme. L’année 2022 sera, espérons-le, celle du droit d’inventaire sur ce qui a fonctionné et ce qui a moins fonctionné, sur les dépenses engagées par la Nation pour aider nos concitoyens à affronter ces vagues successives, utiles ou moins utiles, efficaces ou sans effets.  

Les chiffres sont astronomiques, à la mesure du défi. Le dernier par exemple qui relève 1 milliard d’euros en décembre pour les seuls tests antigéniques ou PCR montre la capacité que nous avons collectivement à investir massivement pour répondre à un problème de santé qui affecte notre pays. C’est une leçon sur ce que nous sommes capables de faire et un espoir pour les chantiers à venir. Au premier rang des défis auxquels nous allons devoir répondre, il y a celui du vieillissement de la population et de la baisse de la démographie médicale. Nous portons la nécessité d’un investissement massif sur nos territoires pour permettre de maintenir un accès aux soins de qualité.

Nous n’avons que trop tardé pour faire face à un raz de marée prévisible au contraire de la Covid. Nos concitoyens ne pardonneront pas à leurs représentants élus de ne pas avoir anticipé une catastrophe que nous annonçons depuis des années et que la Covid a permis de mettre en évidence.  Investir massivement, en recentrant l’organisation du système de soins autour des besoins et des territoires et en le réformant dans son fonctionnement est une urgence absolue. 

Bonne année à tous ! 

Défilement vers le haut