Un médecin antivax a menacé le directeur de l’ARS Occitanie

À la fin de ce mois de septembre, un médecin d’Occitanie, opposé aux vaccins, s’en est pris avec violence au directeur de l’Agence Régionale de Santé, Pierre Ricordeau. L’URPS-ML a réagi fermement en dénonçant « les affirmations imaginaires d’un médecin égaré́ ».

Dans une vidéo qu’il a lui même postée lundi 27 septembre sur les réseaux sociaux (son compte Facebook a depuis été suspendu), un médecin connu pour ses positions anti-masques et anti-vaccins affirme qu’une jeune fille de 15 ans serait décédée le 7 août au CHU de Montpellier d’un arrêt cardiaque après avoir reçu le 11 juillet une injection du vaccin Pfizer contre le Covid-19. « Êtes-vous au courant, monsieur le directeur général de l’ARS Occitanie ? », questionne ce médecin. « Si vous voyez cette vidéo, il est grand temps que vous fassiez vos excuses publiques et que vous m’associez demain à l’ARS Occitanie pour rétablir les vrais chiffres », mais dans le cas contraire, « vous encourez la loi pénale pour dissimulation de preuves, mise en danger de la vie d’autrui et homicide volontaire ». Il poursuit, menaçant : « Si la justice ne suffit pasvous serez soumis à la loi de la nature : quand des parents sont blessés dans leur chair, il y a des citoyens qui connaîtront votre adresse […], on sait où vous êtes » et « vous risquez votre vie ».

Le médecin a réalisé cette vidéo dans le cadre d’une manifestation devant les locaux de l’ARS à Montpellier. « Ce médecin y profère des propos d’une grande violence et menaçants pour la vie de directeurs de l’ARS Occitanie », a réagi l’agence dans son communiqué. « La gravité des faits a conduit le ministère et l’ARS Occitanie à saisir immédiatement le procureur de la République et les représentants de l’ordre des médecins, afin que des poursuites judiciaires et des mesures disciplinaires soient engagées à l’encontre de ce médecin, au regard de ses propos ». 

L’URPS des médecins libéraux d’Occitanie a dénoncé aussitôt avec la plus grande fermeté « les affirmations imaginaires d’un médecin égaré et les menaces proférées à l’égard du directeur de l’ARS Occitanie. L’Union régionale soutient sans réserve la politique vaccinale nationale mise en application par l’ARS. Elle rappelle le risque lié à l’épidémie de COVID responsable de prés de 130 000 morts dans notre pays et l’intérêt majeur de la vaccination pour tous les français ». Tout en dénonçant les menaces proférées à l’égard du directeur de l’ARS, l’URPS-ML dit attendre des instances ordinales et de la justice « la plus grande fermeté pour des propos et des positions incompatibles avec l’éthique de nos professions ».

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut