Transferts de patients Covid d’Occitanie vers les Hauts-de-France

Trois patients Covid en réanimation venant d’Occitanie ont été transférés mardi 10 août vers les deux CHU des Hauts-de-France. Il s’agit de deux patients du CHU de Montpellier évacués au CHU de Lille et d’une patiente du centre hospitalier (CH) de Narbonne (Aude) transférée au CHU d’Amiens.

Une quatrième évacuation était prévue en provenance du CH de Narbonne, mais elle n’a pu se faire en raison de l’aggravation de l’état de santé du patient dans la nuit de lundi à mardi. Il y aura probablement de nouveaux transferts interrégionaux organisés cette semaine, alors que le travail de sélection des patients éligibles se fait actuellement.

Depuis le début de ce qui s’apparente à la quatrième vague, des transferts de patients entre départements ont déjà été mis en œuvre dans cette région. Les Hauts-de-France, mais aussi le Grand Est, ont été choisis par le centre de crise sanitaire du ministère des solidarités et de la santé, en raison de leur situation sanitaire plus favorable, mais aussi parce que l’Occitanie avait accueilli des patients en provenance de ces deux régions lors des précédentes vagues.

Désormais, la région compte plus de 200 patients Covid-19 (contre 181 dimanche 8 août et 185 lundi 9 août) et environ 300 non-Covid en réanimation.

Chiffrant à 588 le nombre de lits de réanimation existants, l’ARS précise qu’il reste encore des places, mais que celles-ci seront occupées avant la fin de la semaine (soit le 15 août). Les capacités en réanimation de la région seront ainsi dépassées.

Hors épidémie, le capacitaire en réanimation est de 462 lits. Lors de la troisième vague, les établissements de santé de l’Occitanie avaient accueilli jusqu’à 400 patients Covid en réanimation. Le taux d’occupation en réanimation par des patients Covid dépasse aujourd’hui les 35%. Cela s’explique par le nombre de nouvelles hospitalisations qui a crû de 34,7 % en hospitalisation conventionnelle du 2 au 8 août dans la région, et de 65,2 % en réanimation.

La part d’âge la plus importante des patients pris en charge dans le CHU est celle des 50-59 ans, la part des hommes et femmes est équilibrée, alors que le nombre d’hommes était plus important durant la troisième vague. 

(source : APMnews)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut