Mais qui veut la peau des médecins libéraux ?

Ne cherchez pas bien loin… Il suffit de lire les articles de presse où le président de la FHF (Fédération Hospitalière de France) appelle « les médecins libéraux et les cliniques privées à la solidarité », et dénonce le fait que ceux-ci jouent de moins en moins le jeu. 


Oubliant ainsi au passage la mobilisation des soignants libéraux de première ligne depuis 2 ans, celle des personnels des cliniques qui absorbent dans le cadre du plan blanc les urgences hospitalières et la différence de traitement dans le cadre du Segur qui remet en selle l’hôpital (ce qui est une bonne chose) en investissant à la marge sur le secteur libéral (ce qui est beaucoup moins bien).
M. Valletoux prône l’Union sacrée autour de l’hôpital. Les libéraux demandent, eux, l’Union sacrée autour de l’épidémie.Nous ne sommes pas sectaires et nous nous occupons de la santé des Français avant celle de nos corporations. Lorsque nous aurons le temps de faire autre chose que de maintenir un accès aux soins efficace et équitable sur le territoire, nous pourrons comparer les niveaux d’investissement dans les pays de l’OCDE et constater l’immense écart d’investissement sur les soins primaires, notamment, qui touche la France par rapport à ses voisins.
Et, si on parlait d’équité ? Quand on aura le temps…

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut