Le service d’accès aux soins de Haute-Garonne sur les rails

Le fonctionnement du service d’accès aux soins de Haute-Garonne a partiellement débuté à la fin du printemps 2021, pour un déploiement total espéré avant l’été 2022.

Le SAS de Haute-Garonne (Samu 31, CHU de Toulouse) fait partie des 22 projets pilotes qui ont été retenus fin 2020 par le ministère des solidarités et de la santé pour conduire une expérimentation du dispositif. L’organisation du SAS Haute-Garonne ne s’est finalement pas faite sous la forme d’un groupement de coopération sanitaire, contrairement à ce qui avait été envisagé au départ. Il s’agit d’un fonctionnement sur la base d’une convention entre les trois acteurs du SAS Haute-Garonne : le CHU de Toulouse qui gère la partie aide médicale urgente ; l’association de régulation de la permanence des soins ambulatoire, gérée par des médecins libéraux, pour la régulation des appels en heures de permanence des soins (la nuit, le samedi après-midi, le dimanche et jours fériés) ; et l’association nouvellement créée (avec le début du SAS) de médecine libérale qui régule les appels en journée et le samedi matin. Ces partenaires « constituent la première brique qui est la régulation du SAS », explique Benoît Ricaut-Larose, directeur adjoint du premier recours à l’agence régionale santé Occitanie.

Les appels arrivent dans ce qu’on appelle le front office avec un auxiliaire de régulation médicale qui décroche au sein du SAS pour évaluer la gravité. 

Organisation du SAS Haute-Garonne

L’opérateur de soins non programmés est la nouvelle fonction créée avec les SAS. En Haute-Garonne, il n’est pas positionné en front office comme dans d’autres SAS, mais il arrive après la régulation du médecin. L’opérateur de soins non programmés arrive en bout de chaîne pour gérer les prises de rendez-vous qu’il organise soit vers les médecins traitants, soit vers les CPTS ou une consultation spécialisée en établissement ou en ville. Le SAS Haute-Garonne intervient dès qu’une personne a besoin de soins, appelle les numéros 15, 116-117 ou 39-66 (spécifiques à l’Occitanie pour joindre un médecin). A terme, le Samu et les soins non programmés seront une entité du SAS qui regroupera l’ensemble de la régulation.

Le déploiement total du SAS Haute-Garonne est espéré d’ici à un an. L’ARS souhaite qu’au 31 mai 2022 tous les services soient déployés pour avoir un fonctionnement normal. 

(source : Sylvain Labaune – APMnews)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut