Une séroprévalence de 35% début juillet dans les quartiers défavorisés de Perpignan

Une étude de séroprévalence menée début juillet dans trois quartiers défavorisés de Perpignan révèle que 35% des personnes testées ont été exposées au coronavirus Sars-CoV-2.

L’hôpital et le quartier du Haut-Vernet à Perpignan (Photo Philippe Rouah, L’Indépendant)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut