Un débat de plus sur les déserts médicaux à l’Assemblée Nationale !

Le  député socialiste de Mayenne Guillaume Garot a demandé une nouvelle fois la régulation de l’installation des médecins libéraux pour lutter contre les déserts médicaux. 

Guillaume Garot (capture d’écran)

« Quand les médecins viennent à manquer, quand les urgences viennent à craquer, c’est un SOS que nous lançons », a-t-il déclaré en interpellant le ministre de la Santé, Olivier Véran, à l’occasion d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, mardi 19 octobre. 

Selon lui, la régulation de l’installation se justifie plus que jamais par « l’inégalité majeure des citoyens face à la santé ». Il souhaite restreindre les installations dans les zones trop bien dotés en professionnels de santé. 

Réponse d’Olivier Véran : « La vieille lune qui consiste à dire qu’il y aurait des endroits où on serait gavé de médecins, qu’il suffirait de prendre son téléphone pour avoir n’importe qui dans les deux heures, cette réalité n’est pas celle de la France ».

Et le ministre de la santé d’ajouter :  « Quel est le parlementaire qui estime ici qu’il y a trop de médecins dans sa circonscription et qu’on peut demain empêcher l’installation des médecins sur son territoire ? » Silence sur les bancs de l’Hémicycle.


 (Source : Stéphane Long – lequotidiendumedecin.fr)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut