Suite au boycott du SAS* par les généralistes, un département débloque un financement spécial

Le Conseil départemental de l’Indre a débloqué 45 000 euros pour permettre la poursuite de l’expérimentation

Des médecins généralistes de l’Indre avaient refusé de participer à l’expérimentation du SAS (Service d’accès aux soins) pour dénoncer les rémunérations proposées par la CNAM dans le cadre des négociations sur l’avenant 9 à la convention médicale. Le département de l’Indre a décidé de débloquer un fonds de 45 000 euros pour soutenir les effecteurs du dispositif.

L’expérimentation du SAS était bloquée depuis le mois de juillet après la signature de l’avenant qui définit les rémunérations des effecteurs et des régulateurs. L’assurance maladie proposant 90 euros, les syndicats avaient demandé une majoration de 15 euros de l’acte de soin non programmé pour les effecteurs.  Le refus de leur demande a motivé le boycott de l’expérimentation. Grâce à l’enveloppe débloquée par le Conseil départemental pour financer les effecteurs pendant toute l’expérimentation, elle a finalement commencé le 1er décembre dernier.

En France, un tiers des sites pilotes n’a pas encore démarré l’expérimentation

* Service d’accès aux soins

Source : egora.fr

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut