Projet citoyen à Ramonville : sus aux moustiques

Le projet citoyen de lutte contre les moustiques avance à grand pas et rassemble toujours plus de participants. Sus aux moustiques !

Parmi la trentaine de Ramonvillois présents à la réunion publique organisée par le comité de pilotage du projet «Moustiques» pour s’informer sur les bons gestes de prévention contre les gîtes larvaires, nombreux ont été celles et ceux qui ont exprimé leur intention de s’investir dans ce projet citoyen.
Construit dans une logique de co-responsabilité et de partage de connaissances, le projet s’appuie sur un comité de pilotage (Copil) composé des porteurs de projets, des représentants des conseils de quartier, d’un coordinateur et d’un représentant de la mairie. Le Copil moustiques a mis en place trois groupes de travail dans lesquels toutes les personnes intéressées peuvent s’inscrire : fabrication de gîtes pour chauve-souris, prédateurs de moustiques nocturnes animés par l’association Caracole (2e étape : nichoirs à oiseaux pour les moustiques diurnes) ; collecte d’informations écologiques et scientifiques pour améliorer l’efficacité du projet et intégrer l’enjeu de la préservation de la biodiversité ; sensibilisation des différents publics en lien avec des associations ramonvilloises (Dire, Sensactifs, etc.).

Une panoplie d’actions
En attendant la récolte de données scientifiques confirmant ou non la pertinence de la localisation de ces gîtes artificiels, 12 nichoirs premiers à chauves-souris ont été construits pour être installés en mai de façon provisoire sur la commune : 12 autres vont être exposés à la mairie, à l’entrée des groupes scolaires de Ramonville et au cinéma L’Autan avec un panneau explicatif afin de sensibiliser la population. Dans les cimetières, du sable et des graviers seront mis à disposition par la mairie pour remplir les coupelles et vases de fleurs afin d’éviter l’eau stagnante. Une rencontre entre les services techniques et le Copil «moustiques» sera organisée pour partager les pratiques et l’information ; une page dédiée sur le site internet, où trouver les informations et actualités relatives au projet. Les accueils de loisirs attachés aux écoles prévoient de participer au projet dès la rentrée 2019 ; un travail avec le Sicoval va être entrepris pour répondre à la problématique de la stagnation d’eau de pluie dans les composts.

L’épandage d’insecticides biologiques, une fausse bonne idée ! Outre ses effets toxiques sur la biodiversité (tue également les autres insectes dont se nourrissent les batraciens, poissons, canards, oiseaux, etc.), cette technique fait courir le risque d’apparition de moustiques résistants à la bactérie. La préservation d’un écosystème diversifié constitue le meilleur rempart à leur prolifération.

La Dépêche du Midi

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut