Médicaments Covid-19 : situation tendue au CHU de Montpellier

Depuis le début avril, le CHU de Montpellier est dans une situation très tendue au niveau de ses stocks en médicaments anesthésiques pour la prise en charge des patients malades du Covid-19.

Vendredi 3 avril, le CHU annonçait prendre en charge 101 malades du coronavirus dont 42 lits en réanimation. Parmi les professionnels de santé, 73 ont été testés positifs dont 19 médecins. L’hôpital dispose actuellement d’une capacité de 64 lits de réanimation pour la prise de patients Covid-19, avec la possibilité de monter en charge si nécessaire.

Une certaine stabilité du nombre de patients en réanimation au niveau territorial, avec 132 patients dans l’Hérault, Aude et Pyrénées-Orientales. « C’est plutôt une nouvelle intéressante, a indiqué Thomas Le Ludec, le directeur du CHU, mais il faut rester humble. Le virus est récent, nous découvrons tous les jours son mode d’action et il ne faut absolument pas relâcher l’effort de confinement. »

Cependant, « le CHU est confronté à des problèmes d’approvisionnement très tendus en médicaments anesthésiques, en particulier les hypnotiques et les curares », a expliqué Xavier Capdevila, chef de pôle urgence du CHU. Parmi les hypnotiques, le Propofol est le médicament le plus en tension. Pour les curares, il s’agit du cisatracurium (Nimbex et génériques). « Avec nos collègues de la pharmacie, nous faisons appel à toutes les structures libérales ou publiques de la région qui n’auraient pas à gérer en ce moment des patients en réanimation, et qui, par la déprogrammation chirurgicale, n’ont plus beaucoup de patients en anesthésie », a déclaré le professeur.

Cet appel semble avoir été entendu au niveau national. Le CHU a appris le même jour que ses équipes devaient « recevoir un certain nombre de dotations [notamment en médicaments] pour passer les prochains jours, via le fonds de dotation national qui était pour l’instant entièrement dirigé vers le Grand Est et l’Ile-de-France ».

Malgré ces tensions, « bien évidemment tous les patients sont pris en charge de la meilleure des façons au CHU, en réanimation et au bloc opératoire », a assuré Xavier Capdevilla. Cela vaut également pour les prises en charge hors Covid-19.

Concernant les masques, « il y a une moindre tension, nous sommes plus sereins ». Le centre hospitalier a passé « beaucoup de commandes et a reçu les livraisons de l’Etat », a ajouté le directeur général du CHU.

(Source : APMnews)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut