onglet

Maltraitance physique des enfants : prioriser l’hospitalisation

Les violences subies dans l’enfance influent sur la santé mentale, le développement et l’insertion sociale

L’Académie de médecine déplore la sous-identification des cas de maltraitance physique chez les enfants et appelle à leur hospitalisation immédiate pour un diagnostic complet. Elle insiste également sur la nécessité d’améliorer le soutien et la protection des médecins confrontés à ces situations. En France, un enfant décède tous les cinq jours des suites de maltraitances physiques, et la prévalence de ces cas, sous-diagnostiqués, atteindrait 1 sur 10 dans les pays à hauts revenus.

Malgré une prise de conscience croissante, l’Académie souligne la nécessité de mesures supplémentaires pour mieux prendre en charge ces enfants. Les conséquences des violences subies dans l’enfance sont graves et touchent divers aspects de la vie, comme la santé mentale, le développement et l’insertion sociale. L’Académie met en lumière ces problématiques à partir d’un rapport fondé sur les témoignages d’experts, se concentrant sur les violences physiques et excluant les autres formes de maltraitance.

Source Le QDM Caroline Carré

Partager
Partager