Les députés approuvent la création d’une plateforme de référencement des Covid longs

Les analyses et les soins liés au Covid-19 remboursés par l’assurance maladie seront couverts intégralement dans la limite des tarifs de responsabilité par la prise en charge conjointe de l’assurance maladie et des contrats solidaires et responsables des complémentaires santé ou de la complémentaire santé solidaire (CSS).

Les députés ont approuvé le 26 novembre une proposition de loi tendant à mettre sur pied une plateforme de référencement et de prise en charge des malades chroniques du Covid-19.

Cette initiative intervient alors que plusieurs professionnels ont témoigné d’une organisation encore balbutiante de la prise en charge des patients présentant des symptômes persistants de Covid plus de 18 mois après le début de l’épidémie, en raison notamment des contours mal définis de ce syndrome et d’un manque de visibilité des dispositifs de prise en charge.
Cette plateforme de suivi qui serait mise en place permettra aux patients le souhaitant d’être référencés comme souffrant ou ayant souffert de symptômes post-Covid. D’accès gratuit, elle serait disponible sous toutes les formes proposées par les technologies, notamment sites internet et applications.
Après traitement des déclarations enregistrées sur la plateforme de suivi, les personnes, majeures ou mineures, ayant des symptômes persistants de la Covid-19, sont prises en charge soit par leur médecin traitant dans le cadre d’un protocole déterminé, soit dans une unité de soins post-Covid pour les malades atteints de pathologies plus lourdes.
Les analyses et les soins liés au Covid-19 remboursés par l’assurance maladie seront couverts intégralement dans la limite des tarifs de responsabilité par la prise en charge conjointe de l’assurance maladie et des contrats solidaires et responsables des complémentaires santé ou de la complémentaire santé solidaire (CSS).


Il y a deux types de patients : ceux pour lesquels les symptômes de la maladie initiale vont persister entre 4 à 12 semaines avec une cinétique de récupération lente mais réelle ; et ceux ayant développé des symptômes pendant ou après l’infection qui persistent pendant plus de 12 semaines et qui ne peuvent être expliqués par un autre diagnostic. Environ 1,7 million de personnes ont présenté ou présentent de tels symptômes en France.


(Source APMnews)
___________________

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut