Le nombre de malades d’Alzheimer en établissement a bondi de 35 % en 8 ans

En 2019, 371 000 personnes atteintes d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée résidaient dans un établissement d’hébergement, soit 35 % de plus qu’en 2011, et les capacités d’accueil spécifiques ont augmenté de 64 % sur cette même période.

Ces données sont issues de l’enquête nationale menée tous les 2 ans depuis 2011 par l’Observatoire de la Fondation Médéric Alzheimer sur les dispositifs de prise en charge et d’accompagnement des personnes atteintes de cette maladie et de leurs aidants. L’objectif est de suivre sur le territoire la mise en œuvre des politiques publiques dans le champ de la maladie d’Alzheimer.

Selon cette enquête menée entre juin 2019 et février 2020 sur 14 500 structures, 74 % des centres mémoire ont répondu, ainsi que 71 % des accueils de jour, 83 % des plateformes de répit, 79 % des structures d’aide aux aidants, 53 % des dispositifs Maia et 57 % des établissements d’hébergement. Les données ont été recueillies par questionnaire sur internet et par courrier, juste avant la crise sanitaire liée au Covid-19.

L’évolution de chaque dispositif de prise en charge montre globalement le déploiement des mesures initiées sous l’impulsion des plans Alzheimer (2008-2012) et du Plan maladies neurodégénératives (2014-2019).

S’agissant des établissements d’hébergement, l’observatoire en dénombrait 10 780 en 2019 contre 10 015 en 2011. Le nombre de places atteignait 761 098 contre 700 824 huit ans plus tôt, soit une augmentation moyenne de 2,08 % tous les deux ans.

83 % des 761 098 places d’hébergement se situaient en 2019 dans les établissements médicalisés (79 % en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et 4 % en unité de soins de longue durée), la capacité totale de ces deux catégories d’établissements » étant de 635 753 places.

Suivent les résidences autonomie avec 117 492 places (15 % de la capacité totale), les établissements d’hébergement pour personnes âgées, les établissements d’hébergement temporaire, et encore loin derrière, les habitats intermédiaires (0,05 % du nombre total de places).

Entre 2003 et 2019, on constate une multiplication par 6 du nombre de places en EHPAD et USLD sur cette période, ce qui montre un essor des établissements médicalisés d’hébergement. 

L’offre s’est aussi diversifiée avec la progression du nombre de dispositifs Maia (méthodes d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie), passant de 181 en 2013 à 353 en 2019. Quant aux plateformes de répit, estimées à 130 en 2013 à 130, elles étaient 194 en 2019.

S’agissant des dispositifs spécifiques à la prise en charge, on recensait 8 186 places en unités Alzheimer en 2019, essentiellement en EHPAD.

Une capacité qui a bondi de 53 % en dix ans, avec une forte croissance entre 2011 et 2015, ralentie depuis (+ 6 % entre 2017 et 2019).

Les unités d’hébergement renforcé (UHR) totalisaient 3 279 places d’hébergement en 2019, dans 17 % des USLD et dans 2 % des EHPAD. 

275 établissements (pour 14 949 places) sont spécialisés dans l’hébergement des malades d’Alzheimer.

Au total, en 2019, en comptant les places dans ces structures, celles en unités Alzheimer d’EHPAD et en UHR, 86 414 places sont spécifiquement réservées à ces malades, ce qui représente 11 % de la capacité des établissements d’hébergement.

On constate toutefois une augmentation plus forte des capacités d’accueil (+ 64 % entre 2011 et 2019) » que du nombre de personnes atteintes en établissement d’hébergement au moment de l’enquête (+ 35% sur la même période, à 371 000 en 2019).

S’agissant des pôles d’activité et de soins adaptés (PASA), 1 871 ont été recensés en 2019, dans les EHPAD et les USLD, pour un total de 24 773 places, soit 4,5 fois plus qu’en 2011.

(source : APMnews)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut