La troisième dose anti-Covid sera-t-elle obligatoire pour les soignants ?

Le Ministère de la santé vient de donner le profil des 15 000 soignants suspendus à la suite de l’entrée en vigueur définitive de l’obligation vaccinale.

Dans les établissements de santé, 63 % des suspensions concernent du personnel non soignant.
Un chiffre qui grimpe à 66 % dans le secteur médico-social. Par ailleurs, une semaine après la date butoir, 17 % des hôpitaux et cliniques rapportent au moins une levée de suspensions à la suite d’une régularisation de vaccination.


Depuis le 5 octobre, les professionnels de santé, les salariés d’établissements de santé ou du médico-social, ainsi que les aides à domicile, ambulanciers et pompiers sont éligibles à une dose de rappel du vaccin Covid.

Cette troisième dose sera-t-elle contraignante dans le cadre de l’obligation vaccinale ? 
Il ne semble pas, indique un fonctionnaire du Ministère. Cependant, il précise que « des réflexions sont en cours sur une possible intégration de la dose de rappel dans le pass sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants ». 
Et selon Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, « rien n’est exclu ».


(Source : Léa Galanopoulo – lequotidiendumedecin.fr)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut