Jérôme Liotier, anesthésiste et médecin du sommeil à Nîmes, interview

« J’ai peur qu’avec la financiarisation de grands groupes, nous perdions notre liberté d’installation, notre liberté d’entrepreneur et que nous devenions des sortes de salariés qui exercent la médecine libérale comme à l’hôpital. »

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut