Deux vaccinations en synergie : contre le Covid-19 et contre la grippe

Depuis le 18 octobre, la vaccination est ouverte dans les EPHAD et les établissements de santé, où la synergie entre les campagnes contre la grippe et contre le Covid-19 est encouragée afin d’éviter de mobiliser de façon répétée des équipes soignantes pour vacciner les résidents et les professionnels. 

Les centres de vaccination pourront réaliser l’injection antigrippale d’un patient se présentant avec son vaccin lors d’un rendez-vous pour le rappel du Covid-19.

La vaccination est réservée, du 22 octobre au 22 novembre, aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales. Les professionnels de santé sont invités à promouvoir systématiquement les deux vaccinations auprès des personnes ciblées.

Selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, deux injections peuvent être pratiquées le même jour, mais sur deux sites de vaccination distincts (un vaccin dans chaque bras). La co-administration des vaccins semble être bien tolérée et n’induit aucune baisse de la réponse immunitaire à l’un et l’autre vaccins. Les centres de vaccination pourront ainsi réaliser l’injection antigrippale d’un patient se présentant avec son vaccin lors d’un rendez-vous pour le rappel du covid-19.

Pour assurer la traçabilité de ces co-injections, les professionnels sont invités à sélectionner le motif « rappel concomitant à vaccination grippe » dans le système d’information SIDEP.

Trois vaccins antigrippaux tétravalents inactivés sont disponibles. Avant l’âge de 3 ans, seul le vaccin vaxigrip tetra peut être utilisé.  La Direction Générale de la santé, recommandant l’utilisation indifférente des vaccins vaxigrip tetra et influvac tetra à partir de 3 ans et celle des vaccins vaxigrip tetra, efluelda et influvac tetra pour les 65 ans et plus.

 Par rapport à l’an dernier, près de 17 % de doses supplémentaires seront disponibles en majorité dès le démarrage de la vaccination antigrippale. Et si l’état n’a pas constitué de stocks cette année, des doses supplémentaires ont été sécurisées et pourront être commandées directement par les pharmaciens.

Autre nouveauté de cette campagne, la prise en charge à 100 % du vaccin est étendue à de nouveaux professionnels de santé : cardiologues, néphrologues, pneumologues, rhumatologues, endocrinologues, gériatres et orthophonistes.

 (Source : Elsa Bellanger – lequotidiendumedecin.fr)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut