Crise sanitaire : Addictions France alerte sur l’accès aux soins des personnes vulnérables

L’association Addictions France alerte sur les pertes de chance et des conséquences potentiellement délétères pour les personnes vulnérables aux addictions qui n’auraient pas accès à des soins spécialisés, alors que la consommation de substances psychoactives a fortement augmenté avec la crise sanitaire liée au Covid-19.

La crise sanitaire a renforcé la consommation de tabac, de cannabis, et de médicaments psychotropes dans la population générale, mais aussi « les difficultés des personnes suivies pour des problèmes d’addictions », souligne l’association Addictions France. Plus de la moitié des personnes suivies pour des problèmes d’alcool, de cannabis ou de médicaments ont augmenté leur consommation du produit pour lequel elles étaient suivies. Pour le tabac, le chiffre monte même à 61 %, selon une enquête menée par BVA Santé du 15 février au 31 mars 2021 dans 14 régions françaises auprès de 1.224 personnes accompagnées par Addictions France.

De plus, parmi les personnes interrogées, 60 % déclarent avoir besoin d’un accompagnement renforcé pour leur problème d’addiction depuis le début de la pandémie. La nécessité d’accompagner encore plus les personnes s’est vérifiée dans les 90 centres gérés par l’association. On a ainsi observé une hausse du nombre de consultations par personne par rapport aux années précédentes. Ce phénomène a eu une incidence sur la capacité d’accueil de certains centres où la prise en charge de nouvelles personnes n’a pas été possible. Pour améliorer cette prise en charge, plusieurs actions doivent être engagées, selon Addictions France, notamment en lien avec le Ségur de la santé et sa mesure 27 portant sur la lutte contre les inégalités de santé. L’association demande à mieux faire connaître les centres d’addictologie afin que les personnes en difficulté sachent vers qui se tourner, à lutter contre la désertification médicale et la difficulté à recruter des médecins addictologues en favorisant l’émergence de nouveaux métiers : infirmiers en pratique avancée, métiers de la prévention.

 (Source APMnews)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut