Coups de griffes de l’ex-ministre Roselyne Bachelot sur fond d’Assemblée nationale

Roselyne Bachelot, ex-ministre de la Santé de 2007 à 2010, a été entendue par la commission d’enquête au sujet de la gestion du coronavirus.

Elle a vivement critiqué Agnès Buzyn : « est-ce qu’être ministre c’est être au courant de tout ? Oui » et  « quand on est en charge de l’Etat et d’un ministère il faut tout connaître, », puis les médecins en général : « Pourquoi les médecins ne portent-ils plus de blouses ?« , puis « Dans le pays de Pasteur, c’est quoi cette médecine ? », et encore à propos des soignants : « Qu’est-ce que c’est que ce pays infantilisé ? Il faut se prendre en main ! On attend que le préfet apporte des masques avec une petite charrette ? » ou encore : « Je ne comprend pas qu’on soit barbu dans un hôpital ».


Toutes ces déclarations n’ont pas du tout enchanté le
Docteur Combier, secrétaire général de l’URPS ML Occitanie, qui a tweeté « Madame Bachelot a une fois de plus taclé les médecins libéraux lors de son audition à l’Assemblée Nationale. Pendant qu’elle pérorait sur LCI, des professionnels de santé étaient exposés aux dangers et des médecins de famille décédaient au champ d’honneur du soin. Si elle ne veut pas d’infantilisation, ça tombe bien, la Santé ne veut pas d’une maman comme elle. Tous les syndicats se sont indignés de ses propos.» 
 
 
Rappelons que Roselyne Bachelot a été ministre de la Santé de 2007 à 2010, elle avait été entendue par la commission d’enquête au sujet de la gestion du coronavirus.
 
L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut