« Les soins non programmés, ce sont les urgences des patients, ce ne sont pas les urgences médicales. Et là il y a un vrai problème d’éducation de la population »

Le docteur Pauline Thomas est généraliste, sa pratique est large : « je fais de tout, cela va de la pédiatrie à la gériatrie en passant par les adultes, également de la gynécologie et du suivi obstétrique, je suis depuis peu médecin conseil de blessés ».

Pauline Thomas a choisi l’exercice de groupe pour débuter sa carrière de généraliste : « Si j’ai choisi d’être dans un cabinet de groupe, c’est à la fois pour pouvoir échanger sur mes pratiques mais aussi pour me sentir davantage en sécurité. En groupe, c’est plus simple ! »
Elle est néanmoins frappée par la charge de travail qu’elle et ses collègues cumulent dans leur consultation et particulièrement par celle des soins non programmés.

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut