Après l’attaque d’un centre de vaccination près de Toulouse, les Unions Régionales des Professionnels de Santé Libéraux d’Occitanie condamnent fermement l’escalade de la violence à l’égard de leurs confrères

En pleine épidémie de SARS COV2 dont on sait toute la gravité et les conséquences sanitaires et sociales, certains soignants sont victimes d’agressions, alors même qu’ils accomplissent leurs missions de santé publique.

À Montpellier, au cours d’une manifestation, une pharmacie a ainsi été violemment attaquée par des manifestants « Anti-PASS sanitaire », entendant défendre la démocratie…

Le Conseil de l’Ordre des infirmiers du 31 a également été vandalisé. C’est également un centre de vaccination proche de Toulouse qui a été attaqué, détruisant 3500 doses de vaccins et mettant en difficulté de nombreux praticiens du secteur.

Toutes les Unions Régionales des Professionnels de Santé Libéraux d’Occitanie dénoncent avec force ces agressions.

Nos métiers reposent sur la confiance que nous portent nos patients. Pour eux et avec eux, nous proposons prévention, vaccination et prise en charge que nos patients sont libres de refuser. Au delà du soutien indéfectible des Unions aux professionnels agressés, nous demandons la plus grande sévérité pour les responsables de ces agressions.

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut