Alcool : on boit plus en Occitanie qu’ailleurs !

Santé publique france vient de publier le 14 janvier des Bulletins de santé publique (BSP) présentant une analyse de la consommation d’alcool dans chaque région (métropole et DROM) ainsi que des indicateurs régionaux et départementaux de morbimortalité associée à l’alcool. Si une très grande hétérogénéité des modes de consommation subsiste, notamment selon l’âge et le sexe, ces données inédites révèlent également des disparités régionales.

La consommation quotidienne d’alcool concerne, selon les régions, 7,1 % à 12,6 % des adultes sachant que la moyenne nationale est de 10,0 %.
Elle est significativement moins fréquente en Ile-de-France (7,1 %), Normandie (7,9 %) et Pays de la Loire (8,1 %), ainsi que dans l’ensemble des DROM. Selon le Baromètre Santé 2014, la Guadeloupe (6,9 %), la Guyane (5,2 %), la Martinique (7,0 %) et La Réunion (5,8 %) affichent des prévalences comparables entre elles, et significativement moins élevées que la moyenne de la France métropolitaine.

Les régions Hauts-de-France (11,5 %) et Nouvelle-Aquitaine (12,3 %) se distinguent par une consommation quotidienne plus fréquente. Et c’est l’Occitanie qui est lanterne rouge avec 12,6 % d’adultes qui consomment quotidiennement de l’alcool.

Néanmoins, la région fait des efforts pour changer ses habitudes : entre 2000 et 2017, les plus fortes baisses de la consommation quotidienne d’alcool ont été observées en Occitanie (-15,6 points, 13,4 % en 2017 contre 29,0 % en 2000),

 

 

Prévalences régionales standardisées de la consommation quotidienne d’alcool chez les adultes de 18 à 75 ans en France métropolitaine en 2017 et dans les départements et régions d’outre-mer en 2014

 

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut