Une proposition de loi pour obliger les jeunes médecins à exercer dans un désert !

La proposition de loi a déclenché la colère des internes et jeunes médecins

Le 19 novembre, une proposition de loi pour lutter contre les déserts médicaux a été déposée à l’Assemblée nationale. Elle est portée par le député centriste Thierry Benoit (Ille-et-Vilaine). Elle prévoit d’obliger les jeunes médecins à exercer pendant trois ans après l’obtention de leur diplôme dans une zone sous-dotée.

Ce texte conditionne également le conventionnement d’un médecin libéral dans une zone surdotée au départ à la retraite d’un autre médecin, comme c’est déjà le cas depuis quinze ans pour les infirmières libérales. Il rend également obligatoire le stage en zone sous-dotée pour parfaire, selon le texte, « la connaissance des étudiants en médecine des particularités de ces territoires ».

Et il impose à tout praticien installé, qui quitterait un territoire sous-doté, de poser un préavis d’un an pour laisser aux autorités « le temps nécessaire pour s’organiser ». Les députés signataires veulent rendre public le nombre de médecins formés par département et demandent la révision tous les ans des zonages effectués par l’Agence régionale de santé (ARS) ainsi que leur accessibilité à chaque citoyen.

La proposition de loi a déclenché la colère des internes et jeunes médecins. L’Association nationale des étudiants en médecine de France a qualifié ces mesures de « dangereuses », ayant, selon elle, « prouvé leur échec à l’étranger ».

(Source Marie Foult – Le Quotidien du Médecin)

Défilement vers le haut