Tollé contre une réquisition de deux médecins dans le cadre d’une régulation à Mulhouse

La préfecture du Haut-Rhin avait déjà procédé à des réquisitions de médecins généralistes libéraux pour participer à la régulation de la permanence des soins ambulatoire pour le 31 décembre et le 1er janvier.

Le samedi 28 mai dernier, une généraliste du Haut-Rhin a été réquisitionnée dans le cadre d’une régulation. Elle a reçu l’ordre de venir travailler pour la plage de régulation de 8 heures à 14 heures. Cette réquisition émanant du commissariat a suscité un tollé des syndicats de médecins.

La médecin, installée à Rixheim, dans les environs de Mulhouse, a reçu un coup de fil à 22 heures ce samedi 28 mai par le permanencier du commissariat de police pour présenter la réquisition. Sa lettre de réquisition a été envoyée par SMS à 22 h 30 le mercredi suivant. Pour le syndicat FMF départemental, « c’est inacceptable. Le service des urgences de l’hôpital de Mulhouse est confronté depuis des mois à une pénurie dramatique de médecins. Difficile, dans ces conditions, de remplir tous les créneaux manquants pour la régulation ».

En décembre dernier, la préfecture du Haut-Rhin avait déjà procédé à des réquisitions de médecins généralistes libéraux pour participer à la régulation de la permanence des soins ambulatoire (PDS-A) au centre 15, pour le réveillon du 31 décembre et la journée du 1er janvier. Cette décision avait déjà soulevé un tollé de la part des cinq syndicats de médecins libéraux, déplorant dans un communiqué commun que « la ligne rouge a été franchie ». La situation démographique dans la deuxième ville d’Alsace, est jugée « catastrophique » par les médecins de la région. Selon eux, quatre ou cinq médecins vont arrêter cette année et ne sont pas remplacés. 8 000 patients en ville risquent de se retrouver sans médecins traitant. Ils vont se répartir sur les 80 médecins généralistes qui restent, soit 100 patients par médecin à absorber. 

(source Loan Tranthimy – Le Quotidien du Médecin)
L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut