Suspension de la grève des Biologistes à la suite d’un accord avec le gouvernement sur l’année 2023

Les syndicats de la biologie médicale ont décidé de suspendre leur mouvement de grève jusqu’à nouvel ordre

Les syndicats de la biologie médicale annoncent être parvenus à un accord avec le gouvernement pour l’année 2023.

Celui-ci prévoit une baisse de leurs financements à hauteur de 250 millions d’euros, sans autre baisse en 2023.

Ayant obtenu l’assurance du ministre de la Santé d’une négociation sérieuse et en sa présence dans les prochaines semaines sur le protocole triennal 2024-2026 liant la biologie médicale à la CNAM, les syndicats annoncent la suspension de leur mouvement de grève.
Les membres de l’Alliance de la Biologie médicale appellent solennellement à ce qu‘une négociation équitable se fasse sous le signe d’États généraux de la Biologie Médicale afin que le prochain protocole sorte d’une gestion purement comptable pour traiter des enjeux d’innovation, de prévention et de la place accrue que le biologiste peut jouer dans les parcours de soins à l’avenir.
Cet accord ne règle pas l’ensemble des demandes des biologistes mais constitue une avancée notable sur trois points : il exclut toute baisse en 2023, autre que les 250 millions d’euros déjà prévus au PLFSS ; il consacre la demande des biologistes d’une baisse de 1 centime de la lettre clé B (sur laquelle sont cotés les actes de biologie) au lieu des 2 centimes initialement demandés par les autorités ; et il prévoit clairement l’ouverture prochaine d’un cycle de négociations avec le ministre de la Santé concernant le fonctionnement de la biologie pour les années 2024 à 2026, avec la volonté de repenser le rôle du biologiste dans les parcours de soins.
En conséquence, et dans l’attente d’une négociation officielle concernant le protocole triennal 2024-2026, les syndicats de la biologie médicale ont décidé de suspendre leur mouvement de grève jusqu’à nouvel ordre.
« Ces décisions sont prises en responsabilité, insistent les représentants des syndicats. Le PLFSS ayant été définitivement voté, les biologistes médicaux ont choisi de régler la question du financement 2023 pour pouvoir se donner le temps d’une négociation sérieuse et respectueuse avec le gouvernement sur les prochaines années. Par ailleurs, le fait que la Chine connaisse actuellement une nouvelle vague de Covid-19, combiné à la triple épidémie qui fragilise notre système de santé, nous invite à nous mobiliser pleinement pour protéger la santé des Français, comme nous l’avons toujours fait. »

Défilement vers le haut