Selon François Braun, les grèves des biologistes sont « contraires à la déontologie »

Le ministre de la santé et de la prévention, François Braun, a jugé lundi, devant le Conseil national de l’ordre des pharmaciens, que les actions actuellement mises en œuvre par des groupes de laboratoire de biologie médicale pour protester contre les économies réalisées dans le secteur sont « contraires à la déontologie ». 

Pour faire entendre leur opposition contre des économies sur le secteur qui pourraient atteindre 280 millions d’euros pour le seul exercice 2023, les biologistes ont cessé d’alimenter le système d’information de suivi des tests Covid-19 Sidep pendant près d’une semaine à compter du 27 octobre, puis ont entamé une grève le 17 novembre pour trois jours, en menaçant de la reconduire si les négociations avec l’assurance maladie et le gouvernement ne reprenaient pas. « Je profite de m’exprimer devant l’ordre des pharmaciens, qui régit 70% des effectifs de la profession, a expliqué lundi 21 novembre, pour vous dire très librement le fond de ma pensée : les actions actuellement mises en œuvre par des groupes de laboratoire de biologie médicale me semblent tout simplement contraires à la déontologie ! ».

« Contester les mesures du projet de loi de financement de la sécurité sociale, je peux l’entendre, je suis prêt à en discuter mais mettre en danger la continuité des soins en fermant les laboratoires et en renvoyant les patients sans accompagnement vers les hôpitaux, c’est inadmissible ! Mettre des œillères aux autorités sanitaires en refusant de remplir les résultats de tests de dépistage Covid dans Sidep, je ne peux pas l’accepter non plus. Je comprends l’émoi suscité par la contribution demandée dans le PLFSS 2023, en revanche, nous devons bien garder à l’esprit que cette contribution demandée représente à peine 2,6% des montants remboursés ».

(source APMnews)

Défilement vers le haut