Réunion du 6 mars 2020 avec les URPS et les ordres

 

Situation en Occitanie

Il y a 20 cas confirmés.

Information post-réunion : 37 cas confirmés (8 départements concernés) au 7/3/20 soir  

 

Utilisation des masques FFP2 périmés

Une conduite à tenir a été diffusée le 6 mars 2020 aux établissements de santé

Il convient que les structures sanitaires détentrices de stock de masques FFP2 avec une date de péremption dépassée réalisent les tests nécessaires afin de vérifier leur possible utilisation.

Il est précisé qu’avant de mettre en œuvre ces tests, les conditions de conservation des masques doivent avoir été conformes à celles préconisées par l’OMS pour les produits pharmaceutiques et autres fournitures médicales.

Les recommandations de l’OMS prévoient un stockage dans des zones sèches et bien ventilées avec une température comprise entre 15 et 25 °C.

Les tests préconisés aisément réalisables sont les suivants :

  • vérification de l’intégrité des conditionnements par contrôle visuel ;
  • vérification de l’apparence (couleur d’origine) du masque par contrôle visuel ;
  • vérification de la solidité des élastiques et de la barrette nasale de maintien du masque ;
  • essai d’ajustement du masque sur le visage.

 

Livraison de masques chirurgicaux

Les officines de pharmacie ont été livrées

Le DGS a adressé un courrier aux producteurs et distributeurs de masques indiquant qu’ils sont autorisés à honorer toutes les commandes au profit des bénéficiaires suivants : établissements de santé y compris les centres de transfusion sanguine et industries pharmaceutiques implantées sur le territoire national, les grossistes répartiteurs, les centrales d’achat hospitalières et les pharmacies d’officine.

 

La délivrance de masques par les officines de pharmacie ne concerne que les professionnels de santé.

 

Les participants indiquent qu’il existe un besoin de lunettes également.

 

Accueil des patients dans les cabinets

Plusieurs propositions sont faites :

  • organiser les rendez-vous (recevoir les patients sur des plages horaires, les faire patienter dehors)
  • téléconsultation
  • dérogations pour les remplaçants : lorsque les besoins de la santé publique l’exigent, un médecin peut être assisté dans son exercice par un autre médecin (remplaçant notamment)
  • permettre aux étudiants d’exercer comme adjoint d’un médecin en cas d’afflux exceptionnel de population

 

Fiche avec des critères diagnostiques et orientation par des médecins généralistes et IDE

Un travail est en cours avec les SMIT régionaux, les URPS et ordres

Un participant indique que l’hôpital Bichat a travaillé sur ce sujet (conduite à tenir à partir des symptômes) et transmet le document

 

Tests

L’ARS indique que les consignes vont changer prochainement

Information post-réunion : au JO de ce jour, a été publié  l’arrêté du 7 mars 2020 portant modification de la liste des actes et prestations mentionnée à l’article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale (inscription de la détection du génome du SARS-CoV-2 par RT PCR)

 

COVID19 – Le bon réflexe : contacter le médecin traitant en première intention
Défilement vers le haut