onglet

Quand une CPTS s’auto dissout

Le territoire de la CPTS est essentiellement îlien, la presqu’île de Quiberon ayant des problématiques similaires à celles des îles

La CPTS Presqu’îles en mer, regroupant environ 180 professionnels de santé, a décidé de se dissoudre le 1er janvier en raison de difficultés à mobiliser les acteurs de santé libéraux déjà surchargés. Selon son président le docteur Jean-Philippe Moitier, les médecins, notamment les 15 généralistes du territoire, n’ont plus envie de participer aux nombreuses réunions nécessaires pour répondre aux missions de la CPTS, telles que la prise en charge des patients sans médecin traitant. Certains estiment que les missions demeurent vagues, et la superposition des structures financées par l’Assurance-maladie crée des conflits et des chevauchements d’actions. 

« Cette mission a été difficile car les médecins sont totalement débordés, ajoute le docteur Moitier. C’était même ridicule car on avait juste l’impression d’être une énième personne de la Sécu. Ce n’était pas notre rôle ». Pour le généraliste, cette « expérience » est « malheureuse » alors que « l’idée de départ de travailler ensemble et de se coordonner » avait motivé de nombreux soignants libéraux. Cette dissolution interroge sur la viabilité de la politique sanitaire actuelle basée sur le déploiement des CPTS. 

Source : Loan Tranthimy, Le quotidien du médecin

Partager
Partager