Pas d’amélioration de la santé mentale des Français

Selon les données de l’enquête CoviPrev, la santé mentale des Français, qui s’est détériorée depuis le début de la crise sanitaire, ne semble pas s’être améliorée en 2022 et reste dégradée en fin d’année.

Anxiété, dépression, problèmes de sommeil, mauvaise satisfaction de la vie, pensées suicidaires… la prévalence de ces troubles chez les Français est révélatrice d’une santé mentale fortement altérée. Il n’y a aucune évolution statistiquement significative par rapport à septembre des états anxieux et dépressifs, de la satisfaction de vie et des problèmes de sommeil, qui restent à un niveau élevé et comparable au niveau observé un an plus tôt.

La prévalence des états anxieux se maintient ainsi à un niveau très élevé, de 24 % fin 2022 contre 13,5 % dans le Baromètre santé de 2017, et est comparable à celle observée en décembre 2021.

La prévalence des états dépressifs est également restée élevée, de 17 % en décembre, comme fin 2021. Une phase de stabilisation à 15 % avait été observée entre septembre 2021 et mai 2022, avant une hausse de 3 points en septembre 2022.

Les problèmes de sommeil concernaient par ailleurs 69 % des Français, comme en décembre 2021, contre 49 % en 2017.

La part de répondants déclarant avoir une perception positive de leur vie était de 79 % en décembre 2022, comme en septembre 2022 et fin 2021, soit un niveau inférieur à ce qui était observé avant l’épidémie (près de 86 % de perception positive en 2017).

(Sources APM News, SPF, CoviPrev)

Défilement vers le haut