onglet

L’IA au service des Urgences de la Clinique de l’Estrée

Bien que le logiciel facilite la prise de décisions rapides, la relecture du radiologue reste systématique


La Clinique de l’Estrée intègre depuis le mois de décembre dernier l’intelligence artificielle (IA) dans son service d’Urgences. Les médecins urgentistes et radiologues s’appuient sur un logiciel d’aide à la lecture de radiographies traumatiques mis au point par la start-up INCEPTO. Cet outil permet de repérer des fractures difficiles à détecter à l’œil nu, réduisant ainsi le risque de les manquer.

Le Groupe ELSAN, propriétaire de la Clinique de l’Estrée, met à disposition des praticiens un logiciel appelé Gleamer (logiciel BoneView), basé sur l’IA, pour interpréter les examens en traumatologie. En service depuis trois ans dans un autre établissement du groupe, il a significativement réduit le nombre de fractures non identifiées, passant de 18% à moins de 3%.

Gorka Noir, directeur de la clinique, souligne que cet outil est une aide précieuse pour les médecins face au grand nombre d’images traitées quotidiennement, bénéficiant ainsi directement aux patients.

Gleamer fonctionne en transmettant électroniquement les radiographies aux médecins urgentistes avec et sans son interprétation. Les résultats sont présentés sous forme de codes couleur : vert (pas de fracture), marron (doute sur la présence d’une fracture), rouge (fracture évidente). En fonction de ces résultats, les urgentistes peuvent ajuster leur prise en charge en attendant la relecture du radiologue, ce qui est particulièrement utile pendant les prises en charge nocturnes, où la relecture peut prendre plusieurs heures.

Bien que le logiciel facilite la prise de décisions rapides, la relecture du radiologue reste systématique, même pour les cas sans fracture. Le Dr Delot, médecin urgentiste, souligne l’importance de cet outil pour la détection précoce, permettant une priorisation efficace des patients et apportant un soutien précieux dans l’interprétation des radiographies complexes.

Source Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP)

Partager
Partager