Les professionnels de santé mieux vaccinés contre la rougeole et la coqueluche

La couverture vaccinale des professionnels de santé contre la rougeole et la coqueluche s’est améliorée par rapport à 2009, progressant de respectivement 23 et 39 points, mais elle mérite d’être encore renforcée.

Une étude de Santé Publique France a été menée l’an dernier sur les couvertures vaccinales des professionnels de santé exerçant en établissements de santé et a évalué l’opinion de ces derniers vis-à-vis de l’obligation vaccinale.

L’analyse a été conduite entre mai et juillet 2019 auprès de 167 établissements de santé et de 8.594 professionnels (1.238 médecins, 405 sages-femmes, 3.674 infirmiers et 3.277 aides-soignants). Les données de vaccination déclaratives ont été recueillies par entretiens individuels dans les services et complétées grâce aux carnets de vaccination.

La couverture vaccinale antigrippale pour la saison 2018-2019 était de 34,8%. La couverture vaccinale contre la rougeole (au moins une dose) a été estimée à 73,3% chez les professionnels sans antécédent de rougeole. Celle contre la coqueluche a été estimée à 53,5%, tandis que celle contre la varicelle était de 26,4% chez les professionnels sans antécédent de varicelle. Les chercheurs pointent que les médecins et les sages-femmes étaient généralement les mieux vaccinés.

Par rapport à 2009, la vaccination contre la rougeole et contre la coqueluche ont respectivement augmenté de 23 et 39 points, tandis que la couverture vaccinale contre la varicelle est restée stable (- 3 points). Les chercheurs notent que ces évolutions étaient contrastées en fonction des types de professionnels. Ils soulignent qu’en tenant compte des antécédents de rougeole (37% des répondants) et de varicelle (87%), 15% des professionnels restent à vacciner contre la rougeole et 10% contre la varicelle.

La position des répondants vis-à-vis de l’obligation vaccinale pour les professionnels de santé variait selon les pathologies concernées. La vaccination antigrippale était celle qui recueillait le moins d’avis favorables, avec seulement 43% de répondants se disant très favorables ou plutôt favorables à ce qu’elle soit obligatoire. Ce taux était de 73% pour la rougeole, 72% pour la coqueluche et 57% pour la varicelle. Pour ces quatre vaccinations, les médecins puis les sages-femmes se déclaraient plus favorables que les autres professionnels.

Les chercheurs concluent que les couvertures vaccinales méritent d’être encore renforcées notamment chez les infirmiers et aides-soignants les plus en contact avec les patients à risques.

(Source APMnews)

Défilement vers le haut