Les généralistes libéraux réalisent plus de 80 % des téléconsultations

Les médecins généralistes libéraux ont réalisé 82,6% des téléconsultations facturées à l’assurance maladie entre septembre 2019 et avril 2020, vient de faire savoir la Caisse nationale de l’assurance maladie.

En matière d’usage de téléconsultation, les médecins généralistes libéraux sont suivis par les psychiatres (6,4 %), les pédiatres (2 %), les gynécologues (1,3 %), les dermatologues (1,1 %) et les endocrinologues (1,1%). La moitié des médecins téléconsultants ont moins de 50 ans alors que cette classe d’âge ne constitue que 37 % de l’ensemble de l’effectif de généralistes libéraux. À l’opposé, les médecins de plus de 60 ans facturent moins de téléconsultations que leurs confrères, alors que plus d’un médecin libéral sur trois a plus de 60 ans.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est teleconsultation_medicale.jpg.

Entre mars et avril, 5,5 millions de téléconsultations ont été remboursées.

Le profil des patients ayant recours à la téléconsultation a changé pendant le confinement. Les moins de 50 ans, en particulier les 30-40 ans, étaient proportionnellement plus nombreux à recourir à la téléconsultation. Après 50 ans, le recours à ce dispositif diminuait fortement et régulièrement avec l’âge. Cette tendance s’est inversée pendant le confinement, les moins de 30 ans représentant 19 % des patients téléconsultants, contre 32 % auparavant. La proportion de plus 70 ans est passée de 8 % des actes facturés à 20 %. Depuis mai dernier, cette tendance semble s’installer puisque les patients les plus âgés, même s’ils sont toujours proportionnellement moins nombreux que les plus jeunes, constituent 19 % des patients qui utilisent la téléconsultation.

La CNAM constate également d’importantes différences entre régions : de septembre 2019 à avril 2020, l’Ile-de-France totalise un cinquième des facturations, dont plus de 320.000 pour la seule ville de Paris. À titre de comparaison, les régions Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté totalisent respectivement 121.000 et 229.000 facturations durant la même période. Ces disparités existent depuis la prise en charge des actes de télémédecine par l’assurance maladie en 2018.

La direction de la CNAM a formulé trois propositions pour « poursuivre le déploiement de la télémédecine dans un cadre respectueux de la qualité de la prise en charge ». Une ordonnance publiée en juin au Journal officiel a prolongé la prise en charge intégrale des actes de télémédecine par l’assurance maladie jusqu’à une date précisée par décret, et au plus tard jusqu’au 31 décembre 2020.

(Source : APMnews)
Défilement vers le haut