Le rebond épidémique est clairement entamé en Occitanie

« Le rebond épidémique est clairement entamé en Occitanie avec des indicateurs épidémiologiques qui se dégradent très rapidement et se situent désormais au-dessus du seuil d’alerte », a averti la veille du 14 juillet l’Agence régionale de santé d’Occitanie. 

La région a enregistré 480 nouveaux cas par jour en moyenne en fin de semaine dernière, principalement du fait du variant delta du Sars-CoV-2 qui circule de plus en plus dans la région. Ce variant a représenté 67,8% des tests en Occitanie du 3 au 9 juillet (contre 61,2% de moyenne nationale). Le seuil d’alerte est désormais dépassé en Occitanie avec des indicateurs épidémiologiques qui se situent au-dessus de la moyenne nationale.

Le département des Pyrénées-Orientales est le le plus touché avec un taux d’incidence qui est actuellement de 129,9/100.000 habitants, soit une multiplication par 5 en une semaine et une multiplication par 4 du taux de positivité (qui atteint près de 4 %). Il est suivi par la Haute-Garonne (taux d’incidence de 63/100.000 habitants) et l’Hérault (58,9/100.000 habitants).

Au CHU de Toulouse, 10 patients atteints de formes sévères de Covid ont été admis lundi. Ils sont tous quinquagénaires et aucun n’est vacciné.

Toutefois, il n’y a pas encore pour l’instant d’impact sanitaire notable sur le système hospitalier, si ce n’est que la baisse des hospitalisations Covid est désormais interrompue, constate l’ARS.

Le nombre d’hospitalisations est même légèrement reparti à la hausse lors des 7 derniers jours. En Occitanie, 447 patients Covid étaient hospitalisés lundi dont 52 en réanimation. La région a enregistré 4 605 décès et 21 754 retours à domicile depuis le début de l’épidémie.

Concernant la campagne de vaccination, 5,4 millions d’injections ont été réalisées dont 3,2 millions de premières injections. Au total, 2 adultes sur 3 ont reçu une première dose et 1 adulte sur 2 est complètement vacciné. Cependant, 100.000 personnes âgées de plus de 65 ans ne sont pas vaccinées.

Parmi les professionnels travaillant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et unités de soins de longue durée, 59,7 % avaient reçu une première dose au 8 juillet (contre 61,7 % de moyenne nationale) et 49,8 % étaient complètement vaccinés (contre 51,1 % en France).

En exercice libéral, 79,3 % avaient reçu une première dose (contre 81,7 % en France) et 73,8 % étaient complètement vaccinés (contre 76,8 % en France).

(source APMnews)

Défilement vers le haut