La consommation de coquillages provenant de la zone d’Ingril (34) doit être évitée

L’ARS Occitanie informe les médecins libéraux des départements de l’Aude, du Gard, de l’Hérault et des Pyrénées Orientales.

Les pinnatoxines sont des biotoxines marines d’action rapide ayant un effet ciblant le système nerveux ; elles sont produites par le dinoflagellé benthique Vulcanodinium rugosum qui se dissémine par transfert de coquillages ou de sédiments d’une zone à une autre.

A ce jour, aucune intoxication humaine après consommation de coquillages contaminés n’a été rapportée dans le monde. Cependant, des études expérimentales ont montré qu’elles provoquent chez la souris des symptômes neurologiques aigus pouvant conduire à la mort après ingestion à forte dose. Elles sont donc à ce titre considérées comme un danger potentiel pour l’homme par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), qui a rendu un avis sur ce sujet en juin 2019. Cette préoccupation sanitaire est particulièrement marquée pour des coquillages qui proviendraient de l’étang d’Ingril.

Il ressort de ces éléments que la consommation de coquillages provenant de la zone d’Ingril doit être évitée. Le préfet de l’Hérault a signé à cet effet le 31/12/2019 un arrêté d’interdiction (téléchargeable ci-dessous) de la pêche professionnelle et de loisirs sur l’étang d’Ingril prenant effet le 1er janvier 2020 et a diffusé le communiqué de presse ci-dessous.

Une surveillance indirecte, via l’identification de potentiels cas humains, est mise en œuvre à la demande de la Direction générale de la santé. La symptomatologie supposée chez l’homme serait exclusivement nerveuse (ganglioplégie et signes neuromusculaires fluctuants), sans symptômes digestifs associés. Cette mesure de gestion sanitaire comporte notamment l’information et la sensibilisation des professionnels de santé à proximité des lagunes méditerranéennes les plus susceptibles de prendre en charge une intoxication. Est jointe la fiche élaborée par le centre antipoison et de toxicovigilance (CAP-TV) d’Occitanie.

Je vous remercie de signaler tout cas qui pourrait correspondre à une intoxication par les pinnatoxines au CAP-TV avec copie sur la BAL alerte de l’ARS ars31-alerte@ars.sante.fr

Le CAP-TV reste à votre disposition pour répondre à toute question sur le sujet

Cliquez ci-contre pour visualiser l’arrêté préfectoral interdisant la pêche des coquillages incriminés, ainsi que le Communiqué de presse CP_Consommation_311219 et la fiche_signalement_pinnatoxines. arrete -fermeture_INGRIL Pinnatoxines signé

Défilement vers le haut