onglet

Inquiétudes sur la possible réforme de l’AME

Les organisations de soignants ont appelé à la défense de l’AME et du système de soins français.

Une trentaine d’associations de patients et humanitaires ont exprimé leurs préoccupations concernant la réforme envisagée de l’Aide Médicale d’État (AME), tout comme une cinquantaine d’organisations de soignants. Suite à l’annonce du Premier ministre, Gabriel Attal, d’une réforme de l’AME basée sur le rapport Evin-Stéfanini, le ministre délégué chargé de la santé, Frédéric Valletoux, a proposé des ajustements. Parmi ces modifications, il a évoqué une révision des conditions d’accès, incluant la prise en compte des revenus du conjoint dans l’octroi de l’AME.

Les associations ont rappelé que l’AME est destinée aux personnes en situation irrégulière gagnant moins de 847 euros par mois. Elles craignent que la prise en compte des revenus du conjoint exclue de nombreuses personnes bénéficiaires de l’AME. De plus, elles ont mis en avant les risques pour les femmes victimes de violences, qui pourraient se retrouver sans accès aux soins en raison de problèmes d’identification.

Les organisations de soignants ont également exprimé leurs inquiétudes quant à une éventuelle complexification des démarches administratives et à une mise sous accord préalable de certaines prestations médicales. Elles ont appelé à la défense de l’AME et du système de soins français.

Les signataires du communiqué comprennent des organisations telles que France Assos Santé, La Cimade, Samu social de Paris, et d’autres. Les signataires de la tribune incluent des organisations professionnelles de santé comme l’Association française de pédiatrie ambulatoire, le Collège de la médecine générale, et la Société française de médecine d’urgence, entre autres.

Partager
Partager