Entre 60 et 70 nouveaux cas de Monkeypox confirmés chaque jour en Ile-de-France

Près de 2.000 personnes ont été infectées par le virus de la variole du singe en France à date de jeudi 28 juillet, avec une majorité des cas recensés en Ile-de-France, des chiffres qui ne cessent d’augmenter tandis que la vaccination préventive s’accélère.

24% des cas confirmés correspondent à des cas secondaires, c’est-à-dire infectés à la suite d’un contact avec un cas confirmé de Monkeypox

Sur les 1.955 cas de personnes contaminées, la majorité des cas ont été signalés en Ile-de-France avec 1.206 cas confirmés, suivie par les régions Occitanie (171) et Auvergne-Rhône-Alpes (160).

Rien qu’en Ile-de-France, ce sont 60 à 70 nouveaux cas qui sont déclarés chaque jour auprès de l’ARS et de SPF.

Les personnes concernées sont quasiment toutes des adultes de sexe masculin de 36 ans en médiane, et 96% des cas dont l’orientation sexuelle est mentionnée sont des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Le bilan de SPF fait mention de 12 femmes et de deux enfants de moins de 15 ans parmi l’ensemble des cas confirmés en France.

Parmi les cas investigués au niveau national, sont recensées 56 personnes immunodéprimées et 338 personnes séropositives au VIH. On compte 631 personnes sous prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH parmi les séronégatifs.

Quasiment un quart des cas confirmés (24%) correspondent à des cas secondaires, c’est-à-dire infectés à la suite d’un contact avec un cas confirmé de Monkeypox.

42 cas (2,9%) ont été hospitalisés du fait de leur infection, dont 35 cas à la suite de complications. L’ARS Ile-de-France signale qu’à date du 30 juillet, plus aucun patient contaminé n’était hospitalisé dans la région.

Concernant la vaccination, 25 lieux de vaccination ont été ouverts en Ile-de-France, dont 18 à Paris. À ce jour, la vaccination préventive contre la variole du singe est réservée aux HSH multipartenaires, aux personnes trans multipartenaires, aux personnes en situation de prostitution et aux professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

Plus de 8.000 injections ont été réalisées en Ile-de-France, soit 70% des vaccinations réalisées en France. Les deux tiers de ces injections, soit 5.000, ont été faites sur la semaine du 25 juillet, témoignant d’une montée en charge importante.

(source APMnews)

Défilement vers le haut