onglet

Emmanuel Macron veut davantage rémunérer les médecins à la capitation

(Capture d’écran lors de l’émission C à vous)

Lors de son entretien télévisé donné à l’émission « C à vous », le 20 décembre dernier, Emmanuel Macron a rappelé sa volonté de supprimer la tarification à l’acte en ville et à l’activité à l’hôpital ou, du moins, en diminuer la part au profit de paiement aux forfaits : « Nous sommes un pays où on consomme trop de médicaments et où on consomme trop de soins, c’est vrai. Notre faiblesse, c’est qu’on ne prévient pas assez. Quand il y a trop de consommation de soins, il faut réguler intelligemment. Il faut responsabiliser, faire plus de prévention, travailler avec les professionnels du soin ».

Pour mieux organiser les « soins et la rémunération des soins », Emmanuel Macron a indiqué qu’il faudrait penser « peut-être, et même sûrement, à l’hôpital comme en ville, à moins rémunérer à l’acte et à plus rémunérer aux objectifs de santé publique ». « C’est ce que je veux qu’on fasse », a-t-il ajouté. « Il faut dire aux professionnels de santé : vous êtes trop payés à l’acte, ce qui parfois vous incite à faire des actes inutiles, ce n’est pas une bonne méthode »

Et de conclure sur ce sujet : « On doit vous valoriser mais si on veut le faire intelligemment, il faut qu’on prenne en compte la nature des patients, qu’on valorise les actes de prévention, la technicité des actes et le suivi d’une personne. Il faut sans doute aller davantage vers une rémunération à la capitation, c’est-à-dire aux personnes que vous suivez plutôt qu’à l’acte isolé. C’est ça la bonne méthode. » 

Cette vision d’un système de soins basé sur la capitation a suscité un front du refus de la part des syndicats médicaux, attachés à un système de soins solidaire et paritaire. 

(source Anne Bayle-Iniguez – le Quotidien du Médecin)

Partager
Partager