Elisabeth Borne annonce plusieurs mesures de court terme pour soulager les urgences hospitalières durant l’été

Elisabeth Borne a indiqué qu’elle retiendrait toutes les propositions formulées par la mission Braun sur les urgences et soins non programmés. © Aron Urb

La première ministre Elisabeth Borne a annoncé vendredi 1er juillet à l’issue d’un déplacement au centre hospitalier de Pontoise que le gouvernement retiendrait toutes les propositions formulées pour soulager les urgences estivales durant l’été, en attendant d’engager à moyen terme des démarches territoire par territoire pour améliorer la prise en charge des soins non programmés.

« Il ne s’agissait pas de faire un audit de tout le système de santé mais de pouvoir enrichir les outils qui sont à disposition des professionnels de santé, des élus, de tous les Français qui souhaitent accéder aux soins dans de bonnes conditions », a expliqué la cheffe du gouvernement après avoir rencontré les équipes médico-soignantes du CH de Pontoise. Elisabeth Borne a indiqué qu’elle retiendrait toutes les propositions formulées par la mission Braun sur les urgences et soins non programmés.

Elle a rappelé que cette mission avait pour objectif à court terme de pouvoir garantir à la population un accès aux soins urgents et non programmés en fournissant une boîte à outils qui va être mise à disposition pour tous les territoires. « Ça se décline selon trois axes », a-t-elle expliqué en citant en premier lieu la nécessité « d’améliorer l’information et l’orientation des patients ». Selon elle, « ce que l’on souhaite, c’est que chacun puisse prendre le réflexe du 15 et ne pas venir systématiquement aux urgences ; c’est impossible que l’hôpital et les urgences puissent faire face à tous les besoins de soins des Français. » Elle a annoncé que les équipes de la régulation médicale seraient renforcées, avec notamment des médecins libéraux, parfois spécialisés et que des campagnes d’information seraient lancées.

Pour le deuxième axe s’attachant à la mobilisation de tous les professionnels de santé, elle a cité en premier lieu la mise en place d’une majoration de 15 € pour les médecins généralistes qui accepteraient de prendre en charge des patients en dehors de leur patientèle pour des soins non programmés.

Elisabeth Borne a appelé à mobiliser tous les professionnels de santé, en citant les pharmaciens et les kinésithérapeutes, en leur permettant de faire des actes qu’ils ne pouvaient pas faire jusqu’à présent et pour lesquels ils ont toutes les compétences, prenant en guise d’exemple le renouvellement d’une ordonnance sur des soins chroniques.

Elle a aussi mentionné l’extension de l’ouverture des maisons médicales de garde au samedi matin, un assouplissement du cadre pour la mobilisation des médecins retraités durant l’été ou encore le développement de la télémédecine pour les territoires où il peut y avoir une carence de l’offre de soins.

Concernant les tensions de ressources humaines concernant plus spécifiquement les hôpitaux, la première ministre a affiché sa prise en compte des conditions de travail difficiles, notamment pour ceux qui veulent travailler la nuit. Pour encourager et reconnaître ces conditions difficiles du travail, elle a annoncé que le gouvernement allait expérimenter pendant trois mois un complément de rémunération, c’est-à-dire un doublement des majorations pour les personnels soignants et une augmentation de 50 % de la rémunération pour les personnels médicaux.

(source APMnews)

Défilement vers le haut