Covid : un nouveau variant pourrait arriver à l’automne

Ce variant serait attendu à l’automne selon la communauté scientifique

Selon le professeur Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, la vigilance s’impose sur l’évolution de l’épidémie de Covid, face à une reprise prévue dans les prochaines semaines et l’arrivée possible d’un nouveau variant à l’automne.

Pendant la crise sanitaire, trois périodes se sont succédé, explique Jean-François Delfraissy. Il y a eu la période de 2020, « où on n’avait ni vaccin, ni variant, aucune connaissance », avec « deux confinements, 65 000 décès dont 38.000 en Ehpad ». Ensuite il y a eu la deuxième période, 2021, « où on a cette course entre l’arrivée des vaccins et l’arrivée des variants », puis l’arrivée de l’innovation et une vaccination extrêmement large en France. Puis, « on arrive en fin d’année 2021, une troisième période dans laquelle nous sommes, avec un variant omicron très transmissible et beaucoup moins sévère, qui est un peu en échappement immunitaire », et un variant BA.2 qui va entraîner « de nouveau une petite vague, mais face à laquelle on devrait tenir ». 

« La différence entre le nombre de contaminations et l’impact sur le système hospitalier a profondément changé », a souligné Jean-François Delfraissy. « On voit bien qu’en fonction du type de variant, de la puissance formidable qu’ont eu les vaccins pour protéger contre les formes graves, mais pas bien contre l’infection et la transmission, la gestion du risque se produit dans des conditions différentes ».

Néanmoins, le président du Conseil scientifique reconnaît ne pas apprécier la suite de la pandémie qui se dessine à l’avenir : « On va avoir, probablement dans les jours, semaines qui viennent, une reprise de l’épidémie liée au variant omicron BA.2, probablement pour des raisons de climat et de mode de vie », dit-il. Après une période de calme, « nous serons à la merci d’un nouveau variant. Ce variant, on l’attend plutôt, si on interroge la communauté scientifique, à l’automneMais peut-être avant ? Est-ce qu’il s’agira d’un variant plus transmissible ? Sera-t-il plus sévère, présentera-t-il un échappement immunitaire vis-à-vis des vaccins ? C’est là toute la question, or personne ne le sait ».

(source APMnews)

L’URPS MÉDECINS LIBÉRAUX MOBILISÉE FACE À L'URGENCE ET LA PRÉCARITÉ DE LA SITUATION DES FAMILLES UKRAINIENNES : MÉMO PRATIQUE
Défilement vers le haut