Contentement des trois conférences de CHU du Ségur de la santé

Les conférences des présidents de commission médicale d’établissement des directeurs généraux et des doyens des facultés de médecine de CHU se sont déclarées « très satisfaites » des négociations du Ségur de la santé qui représentent de « réelles avancées ».

Deux accords ont été signés lundi 20 dans le cadre du premier pilier du Ségur de la santé relatif à la revalorisation des carrières et des rémunérations : un premier pour le personnel non médical doté d’une enveloppe annuelle de 7,6 milliards d’euros et un autre de 450 millions d’euros pour les médecins. « L’ampleur de la crise sanitaire a impliqué une mobilisation majeure des différentes composantes des écosystèmes de santé. Par leur taille, les CHU ont absorbé un nombre critique, inhabituel, de patients graves », écrivent les trois conférences. « Les hôpitaux universitaires ont été un atout précieux dans la prise en charge de la crise sanitaire […] par leurs compétences cliniques, managériales et universitaires. Par leurs capacités d’expertise académique et de recours, ils ont été des partenaires indispensables des organes de régulation nationale et régionale ».

Dans ce contexte particulier, le Ségur de la santé a apporté de « réelles avancées pour l’ensemble des carrières de la santé ». Si les trois conférences sont « très satisfaites », elles restent « particulièrement attentives et mobilisées sur le sujet des carrières hospitalo-universitaires, qui souffrent aujourd’hui d’un déficit criant d’attractivité, au point de compromettre, à terme, l’excellence de la médecine française ».

(Source APMnews)

Défilement vers le haut