onglet

CLIC-Interact, la nouvelle application qui informe sur les risques d’interaction dans le traitement du cancer

Une nouvelle application gratuite nommée CLIC-Interact est destinée aux professionnels de santé. A partir des données scientifiques les plus récentes, ce dispositif numérique informe tout professionnel de santé des risques d’interaction entre un traitement du cancer et une médecine douce.

L’offre de « médecines douces » (complémentaires, traditionnelles, naturelles, alternatives, intégratives, non conventionnelles…) est telle que 85% des français traités pour un cancer utilisent une plante, consomment un complément alimentaire, suivent un régime ou un jeûne intermittent, utilisent un dispositif inconnu (thérapie quantique…), bénéficient d’un massage, pratiquent une activité psychocorporelle… Ces pratiques sont conseillées par des professionnels de santé mais surtout des sites Internet, des influenceurs, des naturopathes, des patients, des guérisseurs. Des risques d’interaction existent entre ces pratiques et les traitements conventionnels des cancers, symptômes majeurs, toxicités, pertes d’efficacité, hospitalisations…

Devant ces risques, un programme de recherche dirigé par le Pr. Grégory Ninot, de l’Institut Desbrest d’Épidémiologie et de Santé Publique et chargé de recherche à l’Institut du Cancer de Montpellier, a permis de créer l’application CLIC-Interact. Par une simple requête, l’application indique si le risque d’interaction entre un traitement du cancer et une médecine douce est élevé, donc déconseillant l’usage de la « médecine douce » ; mineur, donc invitant le patient à une vigilance ; ou inconnu, donc alertant le patient de l’absence de données scientifiques et à la plus grande vigilance.

Un site Internet détaille le programme de recherche https://complementary-interact.org/

Partager
Partager