onglet

Aurélien Rousseau à Toulouse :  « Je ne suis pas là pour dire que les médecins prescrivent trop d’arrêts maladie »,

Aurélien Rousseau a rencontré les équipes des urgences et du Samu au CHU de Toulouse – Capture d’écran La Dépêche du Midi

En visite au CHU de  Toulouse, le ministre Aurélien Rousseau a rassuré sur les urgences estivales : « Les chiffres varient tous les jours. Ce que je peux dire, c’est que tous les Français qui ont besoin de soins urgents ont accès à la régulation par le biais du 15 et sont orientés ».

Le ministère « suit cela de manière très précise » grâce aux déclarations d’événements indésirables graves. Or « aujourd’hui il n’y a aucune dégradation de ces indicateurs » grâce à la « qualité de la régulation qui est faite dans les centres 15 et avec des professionnels libéraux ».

« Ma bataille » en tant que ministre sera celle des « soins non programmés ». Les Français ont aujourd’hui le sentiment « qu’ils n’ont plus accès » aux soins comme par le passé, il est d’ailleurs « de plus en plus dur de trouver un médecin traitant ».

Interpellé sur la hausse des arrêts maladie délivrés, il dit constater une « forte augmentation des arrêts » qui « coûte très cher », « nous allons prendre ce problème par la racine ». « Aujourd’hui, il y a davantage de demandes d’arrêts pour des troubles somatiques, pour des maux de dos, etc. Les médecins sont parfois désemparés face à cela », a-t-il poursuivi. « Je ne suis pas là pour dire que les médecins prescrivent trop d’arrêts maladie », mais « aujourd’hui on doit se poser la question de cette augmentation très importante des indemnités journalières versées » par l’assurance maladie.

Ce « sujet devra être traité » dans le cadre du prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2024, a ajouté Aurélien Rousseau.

Source APM News et la Dépêche du Midi (Manon Haussy)

Partager
Partager